Élections en Côte d'Ivoire

Élections présidentielles en Côte d’Ivoire : enjeux et défis

Le 31 octobre auront lieu les élections en Côte d’Ivoire pour choisir leur prochain président pour une durée de cinq ans. La Constitution ivoirienne limite le nombre des mandats présidentiels à deux. Néanmoins, le dirigeant actuel, Alassane Ouattara, a décidé de se présenter au troisième mandat après le décès de son Premier ministre et dauphin désigné, Amadou Gon Coulibaly, provoquant des tensions dans le pays.

En 2016 la Côte d’Ivoire adopta une nouvelle Constitution par référendum donnant naissance à la Troisième République. Selon le président actuel et ses partisans, le compteur des mandats présidentiels fut, de ce fait, automatiquement remis à zéro, comptabilisant seulement ceux exercés sous la nouvelle République. Selon cette interprétation, ce serait son premier mandat. Rien de très surprenant, l’opposition n’est pas d’accord.

 

Situation pré-électorale en Côte d’Ivoire

Après la confirmation officielle le 6 août de la présentation du président Ouattara à sa réélection, des conflits ont éclaté entre les forces de l’ordre, les partisans du président et la jeunesse militante de l’opposition, laissant jusqu’à six morts en trois jours.

Selon l’« afro-pessimisme » habituel, les médias européens se sont fait l’écho de la situation en oubliant de spécifier que les émeutes n’ont pas eu lieu dans tout le pays mais seulement dans les villages d’origine des autres candidats présidentiels. De son côté, à Abidjan,  capitale économique du pays, la tension est dans l’air mais la situation reste calme. 

La pandémie de COVID-19 pourrait favoriser en partie le président Ouattara qui, le 19 août, a interdit les manifestations dans la rue. Nonobstant, le 22 août lui-même participa à sa cérémonie d’investiture dans un stade avec les mesures d’éloignement social pertinentes, ce qui provoqua de nouveaux conflits hors d’Abidjan.  

 

Candidats aux élections en Côte d’Ivoire

Il s’avère que les principaux candidats sont trois anciens présidents avec deux mandats présidentiels chacun.

    • Alassane Ouattara : 78 ans, président actuel depuis 2011. Il représente la stabilité politique, le développement économique et une bonne image internationale du pays.
    • Henri Konan Bédié : 86 ans, ancien président de 1993 à 1999. Président du principal parti d’opposition et ancien allié de Ouattara.
    • Laurent Gbagbo : 75 ans, président de 2000 à 2011. Après avoir refusé sa défaite contre Ouattara, il provoqua une crise post-électorale qui laissa près de 3 000 décès en Côte d’Ivoire. Actuellement en probation en Belgique à la suite de son acquittement pour crimes contre l’humanité, il est dans l’attente d’un éventuel procès en appel.
    • Guillaume Soro : 48 ans, ancien chef rebelle partisan de Ouattara, Premier ministre deux fois et président de l’Assemblée Nationale de 2012 à 2019. Il est actuellement exilé en France après avoir été condamné pour appropriation indue de fonds publics et blanchiment d’argent.

Les candidatures de Gbagbo et de Soro ne sont pas confirmées à ce jour, dans l’ attente d’être examinées par le Conseil Constitutionnel de la Côte d’Ivoire.

 

Réactions internationales face aux élections de la Côte d’Ivoire

Le Secrétaire général des Nations Unies a exprimé sa préoccupation et a demandé aux parties concernées d’initier le dialogue pour résoudre leurs différends et créer un environnement propice pour des élections pacifiques, inclusives et crédibles, et a assuré au Gouvernement et au peuple ivoirien le soutien des Nations Unies.

De son côté, le président français, Emmanuel Macron, montra également sa préoccupation le 4 septembre en réunion avec Ouattara à Paris, et proposa de reporter les élections pour favoriser le dialogue entre les trois principaux opposants afin de leur permettre de mener le promis et nécessaire « changement générationnel ». 

 

COVID-19 et économie dans la période préélectorale en Côte d’Ivoire

La pandémie semble être bien maîtrisée en Côte d’Ivoire avec un total de 19 013 cas de COVID-19 et 120 décès enregistrés en date du 15 septembre.

Cependant, l’impact économique de la pandémie, déjà souligné dans notre article « La Côte d’Ivoire à l’ère COVID-19 : refuge possible pour les exportations ? », est indéniable: un important ralentissement économique est ainsi prévu pour cette année 2020. Malgré cela et selon les dernières prévisions du gouvernement ivoirien fin août, la croissance resterait positive avec un 1,8% contre un 7,2% prévu en début d’année par le FMI.

 

How2Go toujours à votre disposition en Côte d’Ivoire

La transparence étant l’une des principales valeurs de How2Go, nous partageons non seulement les opportunités existantes en Côte d’Ivoire mais aussi les éléments qui pourraient entraver la croissance et le développement économique du pays comme dans le cas des prochaines élections présidentielles d’octobre.

Le pays a démontré une grande résilience face à des situations de crise finalement résolues, et est devenu depuis 2012 l’une des dix économies à plus forte croissance dans le monde. Il y aura sans doute des troubles, mais en dehors de la politique le sentiment général est que la population n’est pas prête à revenir à la situation de 2011 souhaitant vivre en paix pour assurer la croissance et le développement du pays.

How2Go a confiance en la bonne fin des élections et travaille comme d’habitude pour la promotion et la facilitation du commerce international de produits et services en Côte d’Ivoire, tout en espérant le faire pendant de nombreuses années encore !

Pour plus d’informations sur l’évolution de la situation électorale en Côte d’Ivoire, contactez-nous !

No Comments

Leave a Comment:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.