Secteur Agricole en Côte d’Ivoire

Secteur Agricole Côte d’Ivoire | Les clés du marché

La Côte d’Ivoire est l’un des dix pays les plus dynamiques au monde avec une croissance de 8% en moyenne depuis 2012. Principale économie  de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), le secteur primaire constitue le cœur de l’économie du pays, tant en ce qui concerne la production comme en ce qui concerne  l’emploi.

Première  puissance agricole de l’Afrique Occidentale, la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao et de noix de cajou, le sixième de café, premier exportateur d’huile de palme, premier producteur africain de caoutchouc, sans oublier les fruits tropicaux comme l’ananas, la banane (premier exportateur africain), la mangue (troisième exportateur au monde), et la canne à sucre, pour ne citer que quelques exemples.

 

L’agriculture contribue à hauteur de 23 % du PIB, emploie 43,5 % de la population active et représente 2/3 des exportations totales du pays. La pêche est également significative de par la grande  consommation interne de poisson, la création d’emplois et l’industrie de la conserve (surtout du thon), et orientée principalement à l’exportation. La sylviculture et les exportations de bois transformé gardent un poids important dans l’économie ivoirienne, et l’élevage et l’aviculture  sont en plein cours de développement.

Ces dernières années, l’agriculture a augmenté de près de 7 %, avec une croissance de 10,9 % en 2017. Le développement du secteur est l’une des priorités du Gouvernement, dont l’objectif  est d’atteindre l’autosuffisance alimentaire dans un pays dont la population, estimée à 25 millions, ne cesse de croître.

 

En résumé, le potentiel du secteur agricole en Côte d’Ivoire est indéniable pour les entreprises européennes fournissant des machines, semences, engrais, systèmes d’irrigation et culture, pré- et post-récolte, transformation, conditionnement et étiquetage, alimentation animale, pièces détachées et toutes sortes de services pour le développement et la modernisation d’un secteur qui a grand besoin de devenir de plus en plus productif et rentable.

 

Potentiel du secteur agricole ivoirien

5% du Plan de Développement 2016-2020 (2 200 M€) est alloué au secteur agricole. L’agriculture et l’agro-industrie sont les secteurs à plus fort  investissement privé et tous deux sont inclus dans le code d’investissements du gouvernement pour encourager le partenariat d’entreprises locales et étrangères, en stimulant fiscalement les activités de transformation de produits locaux et la diversification des régions d’investissement dans le pays.

 

Le 2ème Plan National d’Investissement Agricole (2018-2025) poursuit le développement de zones agricoles, l’accès au financement, l’adaptation de l’agriculture au changement climatique, le renforcement des partenariats entre les secteurs public et privé, ainsi que l’inclusion de la jeunesse et des femmes dans l’agriculture pour éviter l’exode rural.

 

Bien que 75 % du territoire ivoirien soit constitué par des terres cultivables et très fertiles, seulement 42 % est cultivé.

 

À quelques exceptions près, moins de 5% des produits agricoles sont transformés avant leur exportation, laissant peu de valeur ajoutée au pays. Le gouvernement ivoirien veut renverser cette situation avec ses plans de développement agro-industriel.

 

La mécanisation et numérisation de l’agriculture (D4Ag) sont absolument  indispensables pour augmenter la rentabilité et la résistance des cultures face au changement climatique.

 

Opportunités pour les entreprises internationales dans le secteur agricole en Côte d’Ivoire

La présence d’entreprises internationales dans le secteur agricole ivoirien est encore limitée, de sorte que le marché est encore peu saturé de produits et services comparé à l’Afrique du Nord et du Sud.

Toute la chaîne de valeur du secteur offre de grandes opportunités aux entreprises internationales: semences, fertilisants et engrais améliorés, systèmes de culture et d’irrigation, serres, hydroponie, petite et grande mécanisation, équipements, systèmes de maturation, séchage, conditionnement, transformation, emballage, étiquetage, logistique et transport réfrigéré, sans oublier les nouvelles technologies comme les drones, et les secteurs de la pêche, de l’élevage et de l’aviculture, en plein développement et avec des besoins dans tous les domaines, allant de la mécanisation et des équipements aux services vétérinaires et de certification.

Si votre  entreprise à l’une des activités citées ci-dessus, cliquez ici pour plus d’informations.

 

Comment se présenter et se faire connaître  en Côte d’Ivoire et prospecter le marché ?

La réponse est simple: SARA.

SARA (Salon de l’Agriculture et des Ressources Animaux d’Abidjan) est l’événement biannuel de référence pour les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la sylviculture en Afrique de l’Ouest et s’est déroulé à Abidjan du 22 novembre au 1er décembre.

Son importance est telle que de nombreux pays, dont la France, l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique et le Maroc, entre autres, y participent avec des stands institutionnels regroupant plusieurs entreprises du secteur pour chaque pays.

 

Secteur Agricole en Côte d’Ivoire

 

S’agissant d’un salon de 10 jours, il n’est toutefois pas nécessaire d’y exposer lors d’une première participation pour tirer le  maximum du déroulement du SARA. Il y a une autre alternative.

 

How2Go West Africa est présent à Abidjan, en Côte d’Ivoire, et bénéficie d’une profonde connaissance du marché ivoirien depuis 1995, des connaissances et de l’expérience qui seront mises à votre disposition lors de la prochaine Mission Commerciale du Secteur Agricole SARA 2019, qui a eu lieu à Abidjan au même le temps comme le spectacle.

A titre indicatif, How2Go est l’organisateur de la première participation de la Côte d’Ivoire à Fruit Attraction, un salon international de la filière fruits et légumes qui se tiendra à Madrid du 22 au 24 octobre.

 

Tous les participants ivoiriens à Fruit Attraction ne sont pas seulement des producteurs, mais aussi des acheteurs avec lesquels les entreprises internationales inscrites à la Mission Commerciale du Secteur Agricole SARA  ont pu dialoguer pour initier des relations commerciales qui se développeront un mois plus tard en Côte d «Ivoire, où ils ont bénéficié d’un planning complet de rencontres avec des entreprises préalablement sélectionnées en fonction de leurs besoins.

 

 

No Comments

Leave a Comment:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.